Dr Vincent Hunsinger - 7 rue Bayard Paris 8e

Horaires d’ouverture : Lundi au samedi - 9h à 19h
  Telephone : 0142251631

La microchirurgie au service de la reconstruction mammaire post mastectomie

reconstruction mammaire post mastectomie paris : la microchirurgie peut servir aux lambeaux diep pap tram grand dorsal

Le but de la reconstruction mammaire est de restaurer l’apparence d’une poitrine après une mastectomie. Bien que la fonction d’un sein soit perdue lorsque celui-ci est retiré après un cancer, son apparence, sa forme et sa texture peuvent être reconstruites pour se rapprocher d’un sein naturel.

La reconstruction mammaire microchirurgicale

Les dernières avancées microchirurgicales permettent une amélioration de la qualité de la reconstruction et une intervention plus sûre qu’il y a 10 ans. La reconstruction mammaire par lambeaux DIEP, SIEA, SGAP, IGAP et TUG présentent des avantages significatifs par rapport à la pose d’implants et aux reconstructions TRAM. Le dernier né des reconstructions mammaires sans prothèses est le lambeau PAP : il permet une reconstruction mammaire naturelle sans toucher au ventre chez les patientes qui présentent une contre-indication au DIEP.

Les reconstructions mammaires DIEP, PAP et TUG permettent de reconstruire le sein après cancer avec un résultat naturel et durable ; les complications telles que la nécrose du lambeau sont à ce jour très rares. Bien que la reconstruction autologue microvasculaire puisse être chirurgicalement plus complexe et nécessite un temps d’intervention beaucoup plus long, les résultats à long terme l’ont établi comme une fantastique méthode de reconstruction.

Malheureusement, peu de chirurgiens pratiquent la reconstruction microchirurgicale du sein, ou s’ils le font, ils la pratiquent peu fréquemment. Les patientes peuvent parfois être découragées par la recherche d’un chirurgien qualifié en reconstruction microchirurgicale du sein.

La reconstruction mammaire microchirurgicale est une excellente option et propose des procédures offrant un potentiel pour des résultats permanents, la conservation des muscles abdominaux (ou de la cuisse), le bénéfice esthétique d’une abdominoplastie (ou d’un lifting de la cuisse), et des seins plus souples, plus authentiques et plus naturels qu’avec la pose d’implants mammaires.

La zone de tissus donneurs

Le tissu de l’abdomen fournit une grande quantité de peau et de graisse sous-cutanée avec un excellent apport sanguin. La technique la plus courante pour la reconstruction autologue est le lambeau DIEP. Dans certains cas on ne peut pratiquer cette reconstruction mammaire et on doit utiliser la peau de la cuisses : c’est le PAP ou le TUG. Le résultat avant après d’une reconstruction mammaire après mastectomie s’approche beaucoup de l’esthétique du sein restant.

L’une des principales raisons pour lesquelles les patientes recherchent une reconstruction mammaire microchirurgicale est qu’elles souhaitent éviter les ré-opérations et les changements de prothèse mammaire. Cette forme de reconstruction  est très populaire et produit d’excellents résultats esthétiques chez beaucoup de femmes. Le sein est plus souple que si on avait utilisé une prothèse ; il est chaud et mieux accepté par les femmes qu’un implant.

La peau et la graisse sont souples, le sein ressemble à un sein naturel et le DIEP offre tous les avantages d’utiliser ses propres tissus. Les résultats sont permanents et il n’est pas nécessaire de s’inquiéter de la formation d’une coque ou de changements d’apparence associés à une reconstruction par implant et à la contracture capsulaire.

Reconstruction après mastectomie par lambeau DIEP

Le lambeau DIEP fournit la peau abdominale et le tissu sous-cutané tout en épargnant les muscles, contrairement au TRAM. Les patientes ont moins de douleurs post-opératoires, moins de faiblesse post-chirurgicale de la paroi abdominale, et ont moins de chances de formation d’hernie. L’étendue de l’incision dépend de l’état du ventre de la patiente et de l’expérience du chirurgien.

Le lambeau TUG

Le lambeau TUG repose sur le tissu de la partie supérieure de la cuisse ainsi que sur une partie du muscle gracilis. Ce tissu est similaire à la peau et à la graisse supprimées lors d’un lifting de la cuisse. La perte du muscle gracilis, contrairement au grand droit abdominal, ne conduit pas à la formation d’une hernie ou à une perte de force.

Bien que le lambeau TUG ait généralement des vaisseaux sanguins de bonne taille, ils peuvent parfois être assez petits. Et la quantité de tissu qui est fournie par la cuisse interne est inférieure à celle disponible sur l’abdomen de la plupart des patientes.

Cette technique a vite été supplanté par la suivante qui ne nécessite pas de prélèvement de muscle : le lambeau PAP

Le lambeau PAP

A l’instar du DIEP, le lambeau PAP offre la peau de la cuisse sous la fesse et nécessite une moins grande incision que le lambeau DIEP.

Les vaisseaux PAP peuvent être assez petits et présentent différents défis anatomiques pour être insérés dans la zone receveuse.

La reconstruction du sein sans prothèse par lambeau PAP est réservée aux femmes qui n’ont pas assez de ventre ou bien à celles qui ont eu des chirurgies abdominales qui contre-indiquent cette technique.

 

Comment choisir ma reconstruction du sein après mastectomie ?

Les antécédents, les circonstances et les objectifs spécifiques de chaque patiente aident à définir le choix d’une méthode de reconstruction. Aucune technique n’est applicable à tout le monde. Certaines patientes peuvent être de meilleures candidates à la pose d’implants ou à une reconstruction mammaire traditionnelle. Ou, pour une raison ou pour une autre, choisir la pose d’implants.

Bien que techniquement plus complexe, la reconstruction mammaire par microchirurgie offre des avantages significatifs par rapport aux reconstructions par prothèses.

D’autres facteurs, tels que la chimiothérapie et la radiothérapie, l’état de santé général, la morphologie et les objectifs de la patiente rendent impossible de couvrir tous les aspects et les possibilités de prise de décision dans cet article. Tous ces facteurs jouent un rôle dans le choix, le calendrier et les résultats de la reconstruction.