Dr Vincent Hunsinger - 7 rue Bayard Paris 8e

Horaires d’ouverture : Lundi au samedi - 9h à 19h
  Telephone : 0142251631

Une chirurgie d’augmentation mammaire sans douleur, est-ce possible ?

La plupart des patientes imaginent que l’augmentation mammaire est synonyme de douleurs importantes durant 2 à 3 semaines, d’ecchymoses très importantes et un long séjour au lit. Si tout cela était vrai, cela fait partie du passé. En effet, grâce aux moyens modernes développés par votre chirurgien esthétique qualifié, 90% des patientes qui ont recours à l’augmentation mammaire peuvent reprendre une activité régulière 5 jours après la procédure.

Avant la chirurgie d’augmentation mammaire

Une planification minutieuse quant au type et au volume de l’implant est nécessaire avant l’intervention. Le chirurgien plastique effectue diverses mesures importantes de la poitrine de la patiente. Cette dernière essaie ensuite des implants. Si le chirurgien est équipé d’un outil de simulation 3D, il peut simuler l’apparence de la nouvelle poitrine en fonction des implants retenus.

Cette étape est particulièrement importante pour plusieurs raisons :

  • la patiente pourra avoir une bonne idée de ce à quoi sa poitrine va ressembler après l’intervention ;
  • en fonction de la volonté de la patiente quant au type et au volume d’implant et ce qui est raisonnablement possible, le chirurgien pourra de son côté avoir une bonne idée des gestes à pratiquer lors de l’intervention afin de limiter les douleurs, mais également pour définir la cicatrice par laquelle la chirurgie sera réalisée.

Pendant la chirurgie d’augmentation mammaire

Avant même le début de l’intervention, votre chirurgien pratique des injections d’anesthésiques de longue durée qui permettent de prévenir la douleur du geste chirurgical et de traiter la douleur post-opératoire des 24 premières heures.

L’intervention d’augmentation mammaire cause inévitablement des blessures aux tissus mammaires. Toutefois, en blessant le moins possible ces derniers, la récupération sera meilleure et avec moins de douleurs. À l’aide d’outils spécialement conçus et d’une méthode atraumatique (très peu de sang est perdu durant l’intervention), la poche de l’implant est soigneusement préparée à l’intérieur de la poitrine, ce qui permet des blessures minimes aux tissus.

Un traumatisme chirurgical mineur signifie la réduction de la douleur post-opératoire, mais également la réduction de l’apparition d’ecchymoses.

Tout cela est combiné à une anesthésie parfaitement maîtrisée pendant toute la durée de l’augmentation mammaire.

Après la chirurgie d’augmentation mammaire

En raison de la méthode atraumatique pratiquée lors de l’intervention, les drains sont laissés 12 à 24 heures. La plupart du temps aucun pansement compressif n’est nécessaire (le soutien-gorge est mis en fin d’intervention). Les bras peuvent être levés très peu de temps après l’intervention.

En outre, la combinaison de ces techniques diminuent le risque de complications immédiates et à long terme de l’intervention d’augmentation mammaire.

Il est indispensable également de veiller à respecter le protocole antalgique prescrit par le chirurgien plastique, lequel contribuera à abaisser les douleurs éventuelles durant la convalescence.