Dr Vincent Hunsinger - 7 rue Bayard Paris 8e

Horaires d’ouverture : Lundi au samedi - 9h à 19h
  Telephone : 0142251631

Quelle est la différence entre la chirurgie esthétique et la chirurgie réparatrice ?

Etat des lieux de la chirurgie esthétique en France

La chirurgie esthétique se pratique pour remodeler les structures normales du corps afin d’en améliorer son apparence, mais également pour restaurer son estime de soi.

En 2010, on comptait en France 511.000 interventions de chirurgie esthétique pratiquées par 953 chirurgiens plastique, loin derrière les Etats-Unis avec leurs 3,3 millions d’interventions et le Brésil (2,5 millions).

Quelles interventions sont les plus pratiquées ?

Les principales interventions de chirurgie esthétique dans le monde en 2013 étaient la liposuccion (18,8%), l’augmentation mammaire (17%), la blépharoplastie (13,5%), la rhinoplastie (9,4%) et l’abdominoplastie (7,3%). Les actes de chirurgie esthétique, par leur nature cosmétique, ne sont jamais pris en charge par l’assurance maladie.

Quelle différence avec la chirurgie réparatrice ou reconstructrice ?

La chirurgie réparatrice, ou chirurgie reconstructive, est effectuée sur des structures anormales du corps causées par des malformations congénitales, des anomalies du développement, des traumatismes, des infections, des tumeurs, des brûlures ou encore des maladies.

D’une manière générale, la chirurgie réparatrice a pour objectif d’améliorer la fonction d’une structure, mais elle peut également être complétée pour approximer une apparence normale.

La chirurgie reconstructive est généralement prise en charge par l’assurance maladie et la plupart des mutuelles santé, bien que la couverture des procédures mais également les niveaux de couverture spécifique puissent considérablement varier.

Quelles types d’interventions peuvent être prises en charge ?

Voici une liste non exhaustive des types d’interventions de chirurgie pouvant être prises en charges par l’assurance maladie (il existe des conditions et contrôles systématiques) :

  • Réduction mammaire si ablation de plus de 300 grammes de glande mammaire dans chaque sein
  • Rectification des oreilles décollées (otoplastie) si le degré de décollement est suffisant
  • Abdominoplastie dans les cas d’amaigrissement important ou de grossesses itératives quand il existe un tablier abdominal qui recouvre le pubis

La meilleure façon de savoir si son opération peut être prise en charge reste de consulter un spécialiste en chirurgie esthétique et réparatrice.