Prendre RDV Nous contacter Voir mes vidéos
  • 7 rue Bayard - Paris 8e
  • lundi - samedi - 9h / 19h
  • 01 42 25 16 31
reconstruction mammaire a paris seins tubéreux malformation

Les seins tubéreux : une malformation fréquente

Le syndrome des seins tubéreux est une malformation de la poitrine féminine qui se révèle au moment de la puberté. Le préjudice esthétique peut parfois avoir un important retentissement psychologique. Heureusement, grâce aux techniques modernes de chirurgie esthétique et réparatrice, il est possible de corriger cette malformation et retrouver une poitrine harmonieuse.

Le syndrome des seins tubéreux

L’origine des seins tubéreux reste à ce jour inconnue. On estime qu’elle affecte environ 5 femmes sur 10.000. Elle peut être plus ou moins sévère et parfois passer inaperçue, même sous l’œil avisé d’un spécialiste.

La malformation des seins tubéreux femme se caractérise par une anomalie de la base de l’implantation du sein dont la croissance ne s’est faite que vers l’avant. Le sein se présente en conséquence en forme de tubercule. D’autres anomalies peuvent être associées, notamment :

  • une asymétrie mammaire dans la plupart des cas
  • un volume mammaire insuffisant (hypotrophie mammaire)
  • une position trop haute du sillon sous-mammaire
  • une plaque aréolo-mamelonnaire anormalement large par rapport au sein, conduisant parfois à une protusion aréolaire (hernie de la glande mammaire)

Différents grades caractérisant la sévérité

Une classification a été instaurée pour déterminer la sévérité de la malformation en fonction des anomalies présentées par les 4 quadrants de la base du sein (quadrant supéro-externe, supéro-interne, inféro-externe et inféro-interne). Ainsi, on distingue 3 grades :

  • Grade 1 : seul le segment inféro-interne est affecté. L’aréole regarde vers le bas et le dedans. C’est le cas le plus répandu.
  • Grade 2 : les 2 quadrants inférieurs sont affectés et l’aréole regarde vers le bas.
  • Grade 3 : les 4 quadrants sont affectés avec une base mammaire intégralement rétrécie et des seins en forme de tube. Dans ce cas, le sein est très souvent hypotrophique.

La correction

L’objectif de la correction à l’aide de techniques de chirurgie réparatrice est de redonner une harmonie aux seins affectés : élargissement de la base d’implantation du sein, abaissement du sillon sous-mammaire pour le mettre en bonne position, correction et réduction de l’aréole.

Selon le grade, le chirurgien plasticien emploiera des techniques différentes ou combinées :

  • Grade 1 : plastie mammaire avec cicatrice verticale ou en T inversé. Cette dernière est identique à celle laissée pour les plasties mammaires telles que le lifting des seins et la réduction mammaire. Le résultat est généralement excellent.
  • Grade 2 : on associe à la plastie mammaire des implants mammaires. La cicatrice est autour de l’aréole, parfois associée à une courte cicatrice verticale. Comme pouce le grade 1, le résultat est excellent.
  • Grade 3 : techniques identiques au grade 2. Le résultat est généralement bon mais en fonction de l’élasticité de la peau, il est possible de voir apparaître un double sillon mammaire.

Il est possible d’associer le lipofilling afin de combler à l’aide de graisse autologue les zones difficiles à corriger par les techniques citées précédemment.

Lors de votre consultation au cabinet, le Dr. Hunsinger vous expliquera en détails toutes les procédures concernant la correction, les tarfis seins tubéreux dans votre cas, et si une prise en charge seins tubéreux partielle par la Sécurité sociale est possible.

Autres interventions

Avant-après Seins tubéreux – reconstruction avec ou sans prothèse mammaire

augmentation mammaire seins tubéreux 245cc prothèses anatomiques resultat avant après chirurgie esthétique paris

Seins tubéreux prothèses mammaires anatomiques 245cc

La photographie à gauche montre une patiente souffrant du syndrome des seins tubéreux, une malformation de la poitrine caractérisée par une forme de seins atypiques, généralement associée à un très faible volume. La gêne psychologique chez la patiente était importante, si bien qu’elle a souhaité recourir à une augmentation mammaire pour corriger ses seins, une intervention prise en charge par la Sécurité sociale. En consultation avec le docteur Hunsinger, il a été convenu de procéder à une augmentation mammaire par prothèses mammaires anatomiques (en forme de larme) de 245 cc, lesquelles seraient placées entre le muscle pectoral et la glande mammaire. La seconde photographie présente le résultat 7 mois après l’intervention du Dr. Hunsinger. La malformation a totalement été corrigée à la plus grande satisfaction de la patiente. La cicatrice est en outre quasiment imperceptible, située en périphérie de l’aréole (technique round block).

reconstruction mammaire seins tubéreux prothèses roneds 275cc 305cc avant après

Seins tubéreux prothèses mammaires asymétriques 275cc 305cc round block

La première photo montre une patiente atteinte de seins tubéreux, laquelle souhaitait recourir à une augmentation mammaire prise en charge par la Sécurité sociale. En consultation au cabinet du Docteur Hunsinger, il a été convenu qu’elle recevrait des prothèses mammaires asymétriques de 305 cc pour le sein droit et de 275 cc pour le gauche, afin de corriger la malformation dont elle souffrait et obtenir un résultat conforme à ses souhaits en termes de volume. La seconde photographie montre le résultat 2 mois après l’opération. Les implants mammaires asymétriques ont été placés en position rétroglandulaire prémusculaire (devant le muscle et derrière la glande mammaire). Afin d’obtenir un contour harmonieux du sillon sous-mammaire, le Dr. Hunsinger a utilisé une technique spéciale issue de la reconstruction mammaire. La cicatrice se situe en périphérie de l’aréole (round-block).

X
Vos questions en médecine esthétique Discutons-en